Mon IFG ( interruption forcée de grossesse)

Je n’en avais pas parlé auparavant , mais après tout c’est mon histoire , notre histoire…

Je suis tombée enceinte en 2011 suite à plusieurs oublis de pilule, sur le coup j’ai paniqué car Mamour et moi étions encore au lycée ; nous en avons discuté calmement et nous avons décidé de garder ce petit être qui grandissait en moi, nous l’élèverions avec le peu de moyens que nous avions…

Mamour l’imaginait déjà faire du vélo pour la première fois .

Nous habitions chacun chez nos parents respectifs , pour ma part la situation était loin d’être parfaite. Ce bébé était en quelque sorte mon échappatoire …

J’avais pris des photos de mon ventre qui changeait , du test positif ; j’étais aux anges …

Mais l’annonce à nos parents nous a vite fait sortir de notre bulle !

Leur réaction a été brutale , la famille de Mamour nous a interdit de nous voir !

Ils l’ont dissuadé de me soutenir dans le choix de garder cet enfant.

Et ils ont pris rendez vous avec ma mère pour moi à l’hôpital rapidement…

J’ai eu rendez vous le 26 septembre 2011 à 16 H .

Les parents de Mamour ainsi que ma mère étaient présents !

echo bb1.jpg

Lors de ce rendez-vous on me fit une échographie pour dater approximativement la grossesse .

D’après les mesures mon bibou avait 6 SA+1 jour et d’après la date de mes dernières règles 5SA+4 jours. Il mesurait 12,85 mm.

Il représentait qu’une bulle sur cet écran mais il occupait déjà une place dans mon cœur !

J’eu donc une prise de sang à faire , mon taux était à 49970 UI/l ce qui équivaut à 6 /7 SA .

Ensuite ils m’ont donné un rendez vous le 2 Octobre pour la première prise de Cytotek, ce dernier arrêtera le cœur de mon petit bébé…

Je peux te dire que j’y suis allée à reculons !

J’ai passé deux jours , deux horribles jours où je n’avais envie de rien à part crever ! Où je ne dormais plus et où l’appétit m’avait quitté …

Au terme de ces deux jours j’avais rendez-vous pour « l’expulsion » du cadavre de mon si petit bébé .

Mamour m’accompagnait (heureusement d’ailleurs!) , ils nous ont placés dans une « salle attente » comme il était écrit sur la porte .

Là ils m’ont donné le deuxième Cytotek , j’avais envie de faire marche arrière , je regrettais déjà..

Les infirmières avaient installé un « pot » sur lequel je devais uriner , c’est là où mon bébé serait recueilli.

J’ai commencé à avoir des crampes abdominales ,enfin des contractions quoi mais bon à l’époque je ne connaissais pas encore…

Ont suivi des tours incessants aux WC , la diarrhée , des nausées , un malaise , des vomissements…

J’étais vraiment mal , j’étais assise sur le fauteuil et j’ai eu une envie pressante d’aller aux WC, quelque chose me gênait en bas .

Une fois sur le pot je me suis rendu compte que quelque chose se trouvait dans ma culotte… Quelque chose de gluant et transparent , avec un gros point noir … Je n’ai pas plus regardé et j’ai demandé à Mamour de le mettre dans la poubelle ( pour moi c’était seulement la poche ) …

Les saignements sont apparus ensuite avec des contractions super intenses . Les infirmières venaient vérifier souvent mais ne voyaient pas notre bébange , puis en discutant je leur décris ce que j’avais perdu dans la culotte ; elles sont allées le chercher , l’ont mis dans le « pot » et sont allées au VIDOIR ( ça me glace encore le sang de l’écrire) …

Cette petite chose gluante , transparente c’était lui ou bien elle d’ailleurs , mon bébé et le point noir son cœur sans vie… Et il a fini sa route dans un vidoir :,(

Une semaine après j’avais une échographie de contrôle , lors de laquelle ont vit que le placenta n’avait pas été évacué …

Il avait tellement envie de vivre notre petit bébé !

Mes misères n’étaient pas finies , j’ai du subir un curetage le 24 octobre pour éliminer totalement le placenta….

 

Autant te dire que je n’en suis pas fière de cette histoire , mon bébé aurait du naître aux alentours du 27/05/2012 mais je lui ai donné la mort le 2/10/2011.

Je regrette encore même après tout ce temps , je regrette d’avoir cédé à la pression ( limite du harcèlement à ce stade), je regrette de n’avoir jamais entendu battre son petit cœur … Je regrette de ne pas l’avoir accueilli mieux que ça , de l’avoir mis à la poubelle , si seulement j’avais su ….

 

 

Suite à ça j’ai eu beaucoup de mal à pardonner à Mamour d’avoir changé d’avis .

 

J’ai sur un coup de déprime supprimé toutes les photos de mon ventre et du test et maintenant je le regrette , j’en avais besoin pour faire mon deuil .

 

Cet enfant restera dans ma mémoire et dans mon cœur 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Mon IFG ( interruption forcée de grossesse)

  1. Salut
    je compatis vraiment à tes douleurs, ce n’est jamais facile de perdre un bébé, mois de ma part j’ai fait une fausse couche à cause d’une grossesse molaire, un truc super rare, alors que je voulais absolument un bébé.
    j’espère que tu va bien depuis et que tu as pu surmonter cette épreuve.
    sara

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s