L’histoire de Miniboy: sa venue au monde

Le 11 février 2014 de bonne heure j’ai commencé à ressentir des contractions un peu plus douloureuses que d’habitude. Je ne m’inquiétais pas, je voulais tenir au maximum à la maison ; en plus j’allais laisser Minishou à dormir chez ma mère pour la première fois.

A partir de midi les contractions ont commencé à devenir gênantes . Après la sieste de Minishou je suis allée à la maternité , ça a permis aussi de contrôler que tout aille bien car j’avais toujours des saignements depuis le décollement de membranes .

Arrivés là bas ils m’ont auscultée et fait un monito, mon col était ouvert à deux doigts larges et j’avais des contractions assez régulières mais les sages femmes avaient un doute sur le fait que se soit le début du travail ou un faux travail.

Ils m’ont donc renvoyée chez moi, avec un atarax et m’ont conseillé de me reposer que de toute façon je ne pouvais pas accoucher car il n’y avait plus de salle disponible !

Je n’ai pas voulu prendre l’Atarax et j’ai décidé de profiter de mes derniers instant de grossesse .

J’ai donc dis à Mamour de se rendre chez Phildar pour acheter la laine nécessaire à la confection de chaussons pour Miniboy.

Les contractions commençaient à se faire de plus en plus ressentir .

Nous sommes ensuite rentrés à la maison et je me suis attaquée aussitôt aux chaussons .

Au repas je m’étais fait une pleine assiette de nouilles, lors d’un cours de préparation à la naissance la sage femme m’avait recommandé de manger des féculents .

Ce soir là c’était la soirée spéciale Plus belle la vie , Mamour était donc scotché à la télé ! 

Plus le temps avançait plus les contractions se rapprochaient et s’intensifiaient, je n’avais plus de doute le travail avait bel et bien commencé!

La seule position « confortable » pendant les contractions était de me mettre a quatre pattes par terre en soufflant. ( Autant te dire que Mamour se fendait bien la poire !)

acc miniboy1.jpg

Les cheveux jaune pisse c’est cadeau 🙂

Il ne pensait pas que j’accoucherais avant le déménagement , pourtant je lui affirmais le contraire ! Les cartons n’étaient pas terminés …

Vers 22 heures je galérais vraiment à gérer les contractions , j’ai donc appelé ma mère et nous lui avons amené Minishou .

Arrivés à la maternité , les sages femmes m’ont dit  » Vous êtes déjà de retour ?! » je leur ai répondu  » oui cette fois ci c’est la bonne » .

Lors de l’examen mon col était ouvert  de 4 bons centimètres . Ils nous ont donc installés dans une chambre et m’ont posé un monito.

Dans la foulée une infirmière m’a fait une prise de sang et posé un cathéter.

La sage femme m’a ausculté encore une fois , j’étais à 6 bons centimètres .

Elle m’a dit  » on fait un monito et après vous pourrez faire ce que vous voulez ; douche, bain, marcher etc… »

Je rêvais de prendre un bon bain , et je n’avais pas rompu la poche des eaux donc j’aurais pu.

Pendant le monito l’envie d’aller aux WC m’a prit d’un coup , j’ai donc sonné et la sage femme m’a enlevé le monito.

J’y suis bien resté une demi-heure ! Je me sentais de plus en plus mal, envie de vomir et de pousser !

Je me soulageais avec le ballon, mais j’ai fini par appelé la sage femme car je n’en pouvais plus .  J’allais craquer pour la péridurale , tampis !

Mais quand la sage femme m’a examinée ,elle m’a dit  » vous n’aurez pas de péridurale, vous êtes à complète en passe en salle ».

A cet instant j’ai commencé à stresser, plein de questions se bousculaient dans ma tête ; comment se passe un accouchement sans péri ? A quoi ressembles les OGE de mon fils ? Aurait-il mal ?

Je me suis senti pousser  des ailes et j’ai cru que j’avais des supers pouvoirs je crois en voulant me rendre à la salle en marchant ! J’ai réussi tant bien que mal après de nombreuses pauses .

L’envie de pousser devenait gênante ! Mais je n’avais pas eu le feu vert encore .

J’ai décidé de demander aux sages femmes si je pouvais ( n’ayant rien sentis lors de mon premier accouchement j’étais perdue) . Mes poussées étaient inefficaces et nous fatiguaient pour rien.

On m’a proposé de rompre artificiellement la poche des eaux , ça aiderait Miniboy a descendre.

Sitôt la poche rompue j’ai senti bébé « glisser » d’un coup ! Après 15 minutes de poussées et des cris de bêtes ( dixit Mamour ) mais aucune douleur ; Miniboy était parmi nous .

 

acc miniboy 2

Il est né le 12 Février 2014 à 2 H07, il pesait 3,180 Kg et mesurait 50,5 cm

 

Il avait mal supporté l’accouchement et était bleu, ça nous a fait très peur !

Un accouchement de rêve, rapide , sans péridurale , presque naturel, sans épisio ni déchirure !

Le placenta était en forme de cœur ❤ , la sage femme nous a donc montré et nous a expliqué comment était nourri bébé avec son artère ombilicale unique . 

Mes peurs se sont de suite envolées et nous avons appris à nous découvrir, je lui ai donné sa première tétée ; ce fût une grande victoire pour moi,pour nous . Il s’était accroché , il était là sur moi , en vie !

doigt mb

déjà un petit rebel

 

Nous avions vécu tellement de moments difficiles ensemble, la maison de mon père avait brûlé début octobre, j’ai perdu mon grand père le 27 Novembre; il avait partagé mon chagrin,mes peurs il était un bout de moi !

 

Tout était fini, l’angoisse de le perdre pouvait disparaître, nous avions gagné , notre champion s’était battu pour notre plus grand bonheur !

Nous sommes remontés en chambre après 4 heures de surveillance.

 

Il a eu des prélèvement sanguins et dans le cordon pour faire des analyses sur sa malformation.

 

 

miniboy acc 3

La joie d’un accouchement sans péri

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s